Fran├žois Dupas me fait passer pour une dangereuse ensorceleuse SUR INFO CATHO

04.09.18 - A L’église Saint Merri de Paris, le blasphème et la profanation sont monnaie courante par François Dupas, INFO CATHO

L’église Saint Merri, dans le quartier Beaubourg à Paris, est connue pour ses expositions d’art moderne douteuses, et les déclarations controversées de son curé Daniel Duigou… Les sacrilèges sont devenus récurrents dans cette église, toujours consacrée et dédiée au culte.

Comment penser qu’une église NORMALE puisse autoriser un tel blasphème ?

S’agit-il d’un incident isolé, un dérapage ? NON. Voici un petit florilège non exhaustif de leurs intervenants :

LES INVITES DE L’EGLISE SAINT-MERRY

La tireuse de Tarot

Voici Aurore Laloy, poète et performeuse, intervenant régulièrement sur la radio d’extrême gauche « Radio Libertaire » comme astrologue. Sur Facebook, elle nous informe qu’elle tirera les tarots dans le confessionnal de l’église. Normal.

On est tous ravis de savoir que nos beaux confessionnaux servent désormais de cabinet de consultation aux astrologues ! ! Mais quel genre de tarots tire Aurore ? Elle le précise plus loin, à l’occasion d’une autre intervention pour un fanzine érotique :

Pour les néophytes, rappel des références :

« Aleister Crowley et l’ordre de la Golden Dawn » >> occultisme (vu ci-dessus avec Aluk Todolo).
« Hermès Trismégiste » >> c’est la Tradition hermétique et alchimique (Wikipedia : « Hermès correspond au Mercure des Romains. Les hermétistes (qui lui doivent leur nom) et les alchimistes se réclament de lui sous le nom d’Hermès Trismégiste. » )
Enfin le « Duc d’égypte » était le chef d’une troupe de bohémiens occultistes dont on trouve trace dans Eliphas Levi.
Loin de n’être qu’un folklore réservé au spectacle, c’est un domaine qui lui est familier, puisque même pour nous parler poétiquement de des ses vacances, Aurore nous sort des illustrations du Splendor Solis (traité d’alchimie du XVème siècle) entre autres…

Lire l'article en entier :
https://www.infocatho.fr/a-leglise-saint-merri-de-paris-le-blaspheme-et-la-profanation-sont-monnaie-courante/